Le bilan du Racing

Aller en bas

Le bilan du Racing

Message  67120 le Mer 23 Mai - 5:43

Le bilan du Racing 2017/2018
Une saison portes ouvertes

Le Racing, 15e pour son retour en Ligue 1 après neuf ans d’absence, a fini avec la 18e défense (67 buts encaissés en 38 journées, 1,76 de moyenne) et la remaniera cet été. Premier volet de notre bilan 2017-2018 ligne par ligne. Aujourd’hui, les trois gardiens et les défenseurs.
Une saison portes ouvertes
Le Racing, 15e pour son retour en Ligue 1 après neuf ans d’absence, a fini avec la 18e défense (67 buts encaissés en 38 journées, 1,76 de moyenne) et la remaniera cet été. Premier volet de notre bilan 2017-2018 ligne par ligne. Aujourd’hui, les trois gardiens et les défenseurs.
L’arrière-garde strasbourgeoise, incarnée ici par Bakary Koné, Alexandre Oukidja (au sol) et Pablo Martinez, n’a pas offert toutes les garanties de sécurité cette saison
 

BINGOUROU KAMARA (19 matches, 19 titularisations, 1691 minutes, 32 buts encaissés).
– Acheté 600 000 euros à Tours l’été dernier après trois années en Ligue 2 (80 matches à moins de 21 ans), l’international espoirs, sous contrat jusqu’en 2021, n’a pas confirmé les… espoirs placés en lui. Il devait être n°1. Il l’a été une demi-saison avant de perdre sa place. Au point que ses dirigeants envisagent de le prêter pour le relancer.

Lala, valeur sûre

❏ ALEXANDRE OUKIDJA (17 matches, 16 titularisations, 1457 minutes, 29 buts encaissés).
– Après deux saisons et demie comme titulaire, il avait accepté de revêtir le costume de doublure. Mais les déboires de son rival lui ont permis de redevenir n°1 à mi-saison.

Malgré l’une ou l’autre imperfection, comme son dégagement dévissé à Rennes sur le 2e but breton (2-1), “Ouki”, de nouveau libre cet été, s’est montré solide. Le club lui a signifié qu’il souhaitait le garder, mais comme… n°2.

❏ LANDRY BONNEFOI (4 matches, 3 titularisations, 272 minutes, 6 buts encaissés).
– Le staff veut lui confier en 2018-2019 le même rôle que cette saison : portier n°3. Lors de ses rares apparitions, l’ex-Juventino, lui aussi en fin de contrat, a fait le job. Il devrait rempiler. À bientôt 35 ans, il s’entraîne toujours avec la banane et l’envie d’un junior. Visiblement, c’est ainsi que le perçoit le Racing.

❏ KENNY LALA (31 matches, 30 titularisations, 2723 minutes, 3 buts, 4 passes).
– Malgré un cycle retour perturbé par une longue blessure à la cuisse – il n’a pas joué de la 30e à la 35e journée –, l’ancien Lensois, arrivé l’été passé, est l’une des valeurs sûres de l’effectif. Au propre comme au figuré, puisqu’on le dit pisté par des écuries anglaises. Restera-t-il en cas d’offre qui ne se refuse pas ? C’est toute la question.

❏ DIMITRI FOULQUIER (16 matches, 13 titularisations, 1241 minutes, 2 passes).
– Son prêt par Watford n’est ni une réussite, ni un échec. Absent quatre mois pour une lésion du quadriceps contractée fin août, le latéral droit a par séquences montré sa qualité. Bizarrement, il a livré son match le plus abouti lors de sa seule titularisation en charnière centrale, contre Lyon le 12 mai. Il repart outre-Manche, mais qui sait si, avec sa polyvalence, son avenir ne se situe pas à Strasbourg ?

❏ KADER MANGANE (20 matches, 20 titularisations, 1718 minutes, 1 but, 1 passe).
– Hormis les deux dernières journées contre Lyon et à Nantes, le Sénégalais, blessé à la cuisse le 11 février, a manqué toute la fin de saison. Le Racing a choisi de ne pas prolonger son fédérateur capitaine. À 35 ans, la science du jeu de “Kadou” ne lui a pas toujours suffi à compenser son déficit de vitesse. Libre, il entend poursuivre sa carrière.

❏ BAKARY KONÉ (28 matches, 27 titularisations, 2462 minutes, 1 but).
– Intronisé vice-capitaine, puis capitaine lors de l’indisponibilité de Mangane, le Burkinabé, prêté par Malaga, devait devenir le patron de la défense. Ça n’a pas vraiment été le cas dans sa saison en dents de scie. Les dirigeants bas-rhinois ne lèveront pas l’option d’achat (800 à 900 000 euros) dont ils disposaient.

❏ PABLO MARTINEZ (24 matches, 24 titularisations, 2115 minutes, 1 passe).
– Peu à l’aise en début de saison au poste de latéral gauche, puis longuement blessé, il a ensuite retrouvé un rôle d’axial gauche davantage dans ses cordes. Son engagement sans faille a parfois été terni par des erreurs évitables, comme ce ballon perdu à 20 m de ses buts dans les pieds d’Angel Di Maria le 17 février au Parc des Princes (5-2). Il sera confronté en 2018-2019 à une concurrence accrue.

❏ YOANN SALMIER (14 matches, 12 titularisations, 1107 minutes).
– Arrivé de DHR en 2014, le Sarcellois construit peu à peu une belle petite carrière, mais n’est considéré que comme un recours. Aligné en début de saison du fait des nombreuses blessures, il n’a quasiment pas joué depuis la fin novembre, sinon en Coupes. Son horizon à Strasbourg, auquel il est lié jusqu’en 2020, semble bouché.
Seka, la vraie bonne surprise

❏ ERNEST SEKA (27 matches, 25 titularisations, 2178 minutes, 1 but).
– La vraie bonne surprise de la saison ! Écarté au printemps 2017 pour avoir refusé de jouer latéral droit à Reims, le défenseur central a failli partir en Israël au mercato estival. L’affaire a capoté et il est resté. Bien lui en a pris parce qu’il a souvent brillé dans le couloir… gauche. Physiquement égal à lui-même, techniquement auteur de gestes dont beaucoup le pensaient incapable, il a gagné ses galons de joueur de L1.

❏ ABDALLAH NDOUR (5 matches, 3 titularisations, 253 minutes).
– Victime d’une fracture tibia-péroné le 2 mai 2017 à l’entraînement, le latéral gauche n’a rejoué que dix mois plus tard, avant de se blesser à la cuisse le 28 avril lors de sa brève entrée contre Nice. Une saison à oublier pour le Sénégalais à qui il reste un an de bail.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4224
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bilan du Racing

Message  67120 le Jeu 24 Mai - 5:27

Le bilan du Racing
Juste au milieu

Le Racing a dû faire avec les moyens du bord pour imprimer un rythme à son jeu virevoltant à partir d’un milieu léger en nombre.

❏ JEAN-EUDES AHOLOU (35 matches, 35 titularisations, 3006 minutes de jeu, 5 buts). – Le récupérateur a été un homme de base de Laurey et son activité a été généralement remarquable jusqu’à la trêve. Sorte de métronome du jeu strasbourgeois, l’Ivoirien a paru plus en difficulté après. Il n’empêche. Son abattage a éveillé l’intérêt d’écuries françaises et à l’étranger et son transfert pourrait s’avérer lucratif.

❏ JÉRÉMY GRIMM (23 matches, 7 titularisations, 811 minutes de jeu, 1 but).
– L’Alsacien de l’effectif n’a guère joué mais n’a pas perdu son temps non plus. Le blond du milieu a été un recours intéressant, même s’il n’a pas tout bien fait comme lors de la défaite à domicile face à Bordeaux. Mais il a été de quelques combats inoubliables et en avoir remporté quelques-uns avec son club de toujours paraît inestimable.

❏ ANTHONY GONÇALVES (29 matches, 18 titularisations, 1758 minutes de jeu).
– Après tout un parcours forgé en Ligue 2, le milieu droit n’apparaissait pas en première ligne au commencement. L’ancien Lavallois a su s’accrocher et son incorporation dans le onze, mi-octobre, a correspondu à une période faste. Dès lors, il a fait le match avec ses concurrents pour une saison satisfaisante dans l’ensemble même si sa ligne de statistiques aurait mérité d’être déflorée, sur l’un ou l’autre des centres dont il a le secret.

❏ JONAS MARTIN (36 matches, 36 titularisations, 3024 minutes de jeu, 4 buts, 1 passe décisive). – Recruté au Betis Séville contre 1,5 million, il a été l’un des tauliers de l’équipe, immuable titulaire, régulateur le plus souvent inspiré du jeu alsacien. Martin a cumulé le plus fort temps de jeu de tout l’effectif et sa science du penalty – trois inscrits cette saison – a été fructueuse pour le Racing.
Lienard, ce héros

❏ BENJAMIN CORGNET (15 matches, 10 titularisations, 1376 minutes de jeu, 2 passes décisives).
– Recruté pour être le maître à jouer dans un milieu en losange, le numéro 10 a passé une bonne partie de la saison à se soigner. Réputé pour sa technique et sa fragilité, l’ancien Vert n’aura brillé que par intermittence, plutôt intéressant en fin de saison, comme à Toulouse. L’espoir de le voir monter en régime reste au terme de sa première année de contrat.

❏ DIMITRI LIENARD (33 matches, 29 titularisations, 2601 minutes de jeu, 5 buts, 5 passes décisives).
– L’impayable ailier gauche, une bénédiction de sincérité pour les suiveurs, est l’un des héros d’une saison tout sauf linéaire. L’ancien rangeur de caddies a su élever son niveau de jeu, notamment lors de la première partie de saison. L’ancien Mulhousien a largement contribué au joli total accumulé sur le cycle aller, ses cinq passes décisives à la trêve le plaçant parmi les meilleurs serveurs de caviar en Ligue 1. Après un début de rêve éveillé, la suite s’est révélée beaucoup plus éprouvante mais Lienard a été l’auteur du but qui a tout changé face à Lyon et s’inscrit par là même dans la grande histoire du Racing.

❏ VINCENT NOGUEIRA (3 matches, 1 titularisation, 65 minutes de jeu). – Il espérait intégrer la rotation. L’ancien Sochalien a renoué avec la Ligue 1, trois ans après et son départ de Sochaux. Mais le petit gabarit technique a dû se contenter de miettes, une grosse heure de jeu, une titularisation lors d’une rouste collective à Troyes. Son départ, en catimini, s’effectue avec une bonne dose de frustration.

❏ IHSAN SACKO (17 matches, 8 titularisations, 710 minutes de temps de jeu).
– L’ailier chevelu a bénéficié de quelques possibilités de s’illustrer, qu’il n’a pas su saisir. Son étoile a pâli, il a préféré s’en aller pour gratter plus de temps de jeu à Nice où… il n’a quasiment pas joué.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4224
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bilan du Racing

Message  67120 le Ven 25 Mai - 5:11

Le bilan du Racing Une attaque sur courant alternatif
Onzième attaque de Ligue 1 avec 44 buts inscrits en 38 journées, le Racing a parfois souffert, entre méformes, blessures et choix de Thierry Laurey, de l’irrégularité de son secteur offensif. Troisième et dernier épisode, avec les attaquants, du bilan 2017-2018 consacré au promu strasbourgeois.
❏ STÉPHANE BAHOKEN (26 matches, 19 titularisations, 1663 minutes, 7 buts, 1 passe). – Deuxième choix en début de saison, puis blessé, “Baho” n’a joué que deux heures et demie lors des 15 premières journées de Ligue 1. Mais le nouvel international camerounais a inversé la tendance et fini dans la peau d’un titulaire. Ses 9 buts toutes compétitions confondues font de lui le meilleur buteur strasbourgeois de la saison. Il a eu la bonne idée de marquer face aux ténors – Paris à l’aller comme au retour, Lyon – et, donc, les esprits. Le Racing lui a proposé de prolonger, mais l’ancien Niçois, libre, ne manque pas de courtisans. Angers serait le plus empressé. L’homme aux 29 buts officiels en quatre saisons sous la tunique bleue a de bonnes chances de rallier l’Anjou.

❏ JÉRÉMY BLAYAC (25 matches, 7 titularisations, 916 minutes, 3 buts, 1 passe). – Comme Bahoken, il a longtemps joué les utilités et a été… utile. Avec cinq buts officiels, un jeu de conservation et en déviation toujours précieux, ‘‘Jérem’’, que le club a choisi de ne pas conserver, a encore envie de jouer. À bientôt 35 ans, il n’est pas cuit et devrait trouver preneur, peut-être à l’étage inférieur (Béziers, promu en Ligue 2, qui l’a approché?).

❏ NUNO DA COSTA (26 matches, 22 titularisations, 1725 minutes, 5 buts, 2 passes). – Son adducteur droit a sifflé presque toute la saison. Il a longtemps serré les dents, mais a raté toute la fin du championnat, au point de devoir se faire opérer. Son duo avec Martin Terrier a été l’une des réussites de l’automne. Au vu des circonstances, son total de 7 buts officiels est respectable. Lors des 11 dernières journées, il n’a passé que 11 minutes sur le terrain. Mais son bref retour lui a suffi pour inscrire un but capital, celui du 2-2 à la 88e’ contre Lyon, juste avant le bouquet final, synonyme de maintien, tiré par Dimitri Lienard sur un coup franc d’anthologie (3-2, 94e ’). À revoir, évidemment, en pleine possession de ses moyens.
Saadi, «une première saison trop bizarre»

❏ MARTIN TERRIER (25 matches, 19 titularisations, 1671 minutes, 3 buts, 3 passes). – L’international espoirs a tout cassé à l’automne, chez les Bleuets (7 buts en 5 sélections) comme chez les Bleus d’Alsace. Avec, en point d’orgue, son mémorable slalom de 50m, conclu par un but plein de sang-froid, à Bordeaux le 8 décembre (une passe décisive aussi ce jour-là). Il a quasiment disparu par la suite, perturbé, pêle-mêle, par un transfert record à Lyon dès le mercato d’hiver (*), une surexposition soudaine pas évidente à gérer à 20 ans et une blessure d’un mois et demi à l’adducteur droit. Il va maintenant devoir se faire une place à l’OL, dans un effectif estampillé Ligue des Champions.

❏ IDRISS SAADI (26 matches, 10 titularisations, 939 minutes, 4 buts). – Recrue la plus chère de l’été 2017 (1,7 million d’euros), l’international algérien, esseulé en pointe en début de saison – un but à Montpellier tout de même en août –, a perdu sa place sitôt le premier match disputé dans le nouveau système en 4-4-2, avec un milieu en losange. Il ne l’a jamais retrouvée, mais a en revanche prouvé, avec ses cinq buts officiels mais pas seulement, que le flair qui lui avait permis de frapper 16 fois avec Courtrai en Division 1 belge en 2016-2017 était intact. Il dit lui-même avoir vécu «une première saison trop bizarre à Strasbourg.» Trouvera-t-il en 2018-2019 un schéma plus propice à l’expression de ses qualités? C’est toute la question.

❏ LES JEUNES. – Aucun des jeunes pros n’a assez joué pour intégrer ce bilan 2017-2018: les défenseurs Ismaël Aaneba, Duplexe Tchamba et Steve Solvet, les milieux Anthony Caci et Moataz Zemzemi, et l’attaquant Kevin Zohi. Hormis Solvet qui ne jouait même plus en réserve sur la fin et n’a pas été gardé, le Racing souhaite d’ailleurs tous les prêter.

(*) Acheté à Lille pour 11 millions + 4 millions de bonus, mais laissé en prêt à Strasbourg.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4224
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bilan du Racing

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum