38ème journée Nantes - Strasbourg

Aller en bas

38ème journée Nantes - Strasbourg

Message  67120 le Sam 12 Mai - 23:09

FC Nantes-Racing le samedi 19 mai à 21 heures
La Ligue de Football Professionnel a fixé la programmation de la 38e journée de Ligue 1 Conforama.
La rencontre entre le FC Nantes et le Racing se déroulera le samedi 19 mai à 21 heures au stade de la Beaujoire dans le cadre de la 38e journée de Ligue 1 Conforama. Elle sera diffusée sur BeIN SPORTS.
SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 38ème journée Nantes - Strasbourg

Message  67120 le Sam 12 Mai - 23:12

37ejournée
Vendredi le 11/05/2018
Guingamp
42' Grenier
52' Grenier sp
70' Briand sp
3 - 3 Marseille
2' Germain de la tete
14' Thauvin de la tete
66' Mandanda
81' Thauvin
Samedi le 12/05/2018
 Nice
3' Balotelli
10' Balotelli sp
36' Saint-Maximin
73' Seri
4 - 1 Caen
54' Diomandé exclu
77' Kouakou
 
Strasbourg
22' Bahoken
89' Da Costa
90+2' Le coup-franc de Lienard sauve Strasbourg
3 - 2 Lyon
48' Fekir sp
73' Aouar
 Amiens SC
20' Manzala
87' Selimovic csc
2 - 0 Metz
Lille
17' Mothiba
44' Mothiba
2 - 1 Dijon
11' Kwon
Angers 0 - 2 Nantes
49' Lima sur coup-franc direct
61' Coulibaly
Paris SG 0 - 2 Rennes
51' Bourigeaud sp
72' Hunou
Monaco
90' Fabinho sp
1 - 0 Saint-Etienne
83' Double parade de grande classe de Ruffier
Bordeaux
37' Braithwaite
49' Braithwaite
74' Lerager
79' Malcom
4 - 2 Toulouse
27' Sylla
90+1' Diop
 
Montpellier
58' Cozza
1 - 1 Troyes
30' Azamoum
1 Paris SG923729531082979
2 Monaco77372386824537
3 Lyon75372296844143
4 Marseille743721115784632
5 Rennes57371691249436
6 Nice54371591351492
7 Bordeaux52371571549481
8 Saint-Etienne52371410134250-8
9 Montpellier50371117935323
10 Nantes49371310143541-6
11 Guingamp47371211144757-10
12 Amiens SC4537129163640-4
13 Dijon4537129165372-19
14 Angers4137914144150-9
15 Lille3837108194162-21
16 Strasbourg3837911174466-22
17 Caen3737107202752-25
18 Toulouse3437810193653-17
19 Troyes333796223256-24
20 Metz263768233472-38


.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 38ème journée Nantes - Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Mai - 5:34

Deux gladiateurs dans l’arène
Le monolithique défenseur nantais Nicolas Pallois et le coriace milieu strasbourgeois Anthony Gonçalves, coéquipiers à Laval en 2011-2012, s’affronteront demain (21h) à la Beaujoire. Le duel s’annonce épique entre deux hommes qui s’apprécient.
ILS SE SONT CROISÉS le dimanche 24 septembre à la Meinau, mais pas sur le terrain (2-1 pour Nantes). Le défenseur central nantais Nicolas Pallois, titulaire, était sorti depuis la 63e minute lorsque le milieu droit strasbourgeois Anthony Gonçalves est entré à la 82e. S’ils n’ont pu s’expliquer balle au pied, les deux hommes, partenaires au Stade lavallois en 2011-2012, ont eu plaisir à deviser quelques instants en dehors du terrain.

« À Laval, la deuxième lame s’appelait Pallois »

Hier au centre d’entraînement du FC Nantes à la Jonelière où les conversations tournaient surtout autour du départ officialisé du coach italien Claudio Ranieri, “Nico” Pallois a volontiers avoué – et pas sous la torture – son estime pour celui qui sera dans le camp d’en face demain (21h) à la Beaujoire.

« Chaque fois qu’on se voit, on parle un peu de la famille, de la façon dont ça se passe dans nos équipes respectives. J’ai toujours plaisir à le retrouver et j’en aurai encore samedi. Anthony est un très bon joueur, un très bon mec. Notre année commune à Laval est un excellent souvenir. Il est dans un bon club, qui joue au ballon. Je suis très content pour lui. C’est un mec costaud défensivement, avec de grosses qualités physiques. Il court, il est présent dans le duel. On s’entendait bien, autant sur le terrain qu’en dehors. »

À distance avant, peut-être, un combat plus rapproché ce samedi, le taureau “Gonzo” ne nie pas non plus ses affinités avec le colosse chauve des Canaris. « “Nico”, c’est un mec en or avant tout. Il a une vraie joie de vivre. C’est ce qui le caractérise. Sur le terrain, il paraît brut (brute ?) parce qu’il a un gabarit imposant, mais en dehors, c’est vraiment un déconneur. Il fait une très belle carrière. Je suis fier de son parcours. C’est un défenseur de Ligue 1 qui a la cote et c’est normal. Il a fait du bon boulot à Bordeaux et cette saison à Nantes. Dans un groupe, c’est un joueur sur qui tu peux compter. Nous avons vraiment eu plaisir à nous retrouver humainement à l’aller. Depuis son départ de Laval (en 2012) , il a évolué. Moi aussi. Mais quand tu as autant plaisir à revoir l’autre, c’est qu’il y a du respect entre les deux. »
« Anthony aime le combat »

Il faut dire que durant leur année commune en Mayenne, l’un a souvent protégé l’autre et vice-versa. « Quand il m’arrivait d’être dépassé au milieu, je savais très bien que la deuxième lame arrivait derrière. Elle s’appelait Pallois, rembobine le Racingman. À l’époque, il valait mieux se coltiner Gonçalves que Pallois, je pense. »

« Je n’en suis pas si sûr, le dément en partie le Nantais. Nous avons deux profils différents, mais au milieu, il aime le combat et ne lâche rien. C’est ce qui fait sa force. Au cours de notre parcours, nous avons tous les deux un peu galéré. Ça forge le caractère. Moi, sur le terrain, je ne fais pas beaucoup de cadeaux et je ne lui en ferai pas samedi. En dehors en revanche, il n’y aura pas de souci. Les deux équipes veulent bien finir. De notre côté, nous voulons faire le maximum pour gagner de manière à terminer le mieux possible et remercier nos supporters. »

Même si cette dernière levée 2018 sera sans enjeu, le match a, à l’évidence, déjà commencé entre les gladiateurs nantais et strasbourgeois. « J’ai un message à passer à Nico : qu’il fasse gaffe à ma vitesse de pointe quand même, parce que je vais plus vite que lui (rires) », dégaine un Gonçalves désireux d’allumer la première mèche.

« Il a vraiment dit ça ? Ça m’étonnerait ! “Antho” a beaucoup de qualités, mais la vitesse, ce n’est pas son fort », l’éteint aussitôt, depuis la Jonelière, un Pallois pas maladroit dans l’art d’allumer un contre-feu et pas dupe non plus de la bonne dose d’ironie déversée par son ex-coéquipier.

« Que lui fasse plutôt attention à mon jeu de tête ! Comme il est assez petit, je pense que je vais le dominer dans le domaine aérien. »

À les écouter, les débats de demain entre deux équipes sans pression, mais désireuses de boucler la saison tête haute, voleront peut-être plus haut qu’on pourrait le croire.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 38ème journée Nantes - Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Mai - 18:26

Les supporters de Strasbourg interdits à Nantes
Strasbourg devra faire sans ses supporters, samedi à Nantes. Strasbourg terminera la saison sans ses supporters, samedi (21h00) à Nantes. Un arrêté a été pris par la Préfecture de la Loire-Atlantique concernant la rencontre, a annoncé le club alsacien, ce vendredi. Il interdit à «toute personne se prévalant de la qualité de supporter du Racing Club de Strasbourg ou se comportant comme tel, d'accéder au stade de la Beaujoire». Seuls les fans encadrés, qui se rendront directement au stade, pourront assister au match.

«Le Racing Club de Strasbourg Alsace regrette cette situation, qui pénalise ses supporters dont le comportement tout au long de la saison, à domicile comme à l'extérieur, a été exemplaire et fidèle aux valeurs, chères au club, de convivialité et d'esprit festif», a conclu le promu, dont le maintien est assuré.
equipe
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 38ème journée Nantes - Strasbourg

Message  67120 le Ven 18 Mai - 18:49

FC Nantes-Racing : le groupe
Thierry Laurey a retenu 18 joueurs pour affronter le FC Nantes ce samedi 19 mai à 21 heures au stade de la Beaujoire.
Le groupe :

Alexandre Oukidja, Bingourou Kamara, Ernest Seka, Bakary Koné, Pablo Martinez, Kader Mangane, Yoann Salmier, Kenny Lala, Dimitri Foulquier, Jérémy Grimm, Vincent Nogueira, Anthony Gonçalves, Benjamin Corgnet, Dimitri Lienard, Martin Terrier, Jérémy Blayac, Stéphane Bahoken et Idriss Saadi.

Blessés : Duplexe Tchamba, Abdallah Ndour, Jean-Eudes Aholou, Jonas Martin, Nuno Da Costa.
En équipe réserve : Anthony Caci, Kevin Zohi.
Choix de l’entraîneur : Landry Bonnefoi, Ismaël Aaneba, Moataz Zemzemi.

SO
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 38ème journée Nantes - Strasbourg

Message  67120 le Sam 19 Mai - 10:48

Pour se dire au revoir
Maintenu depuis une semaine, le Racing est à Nantes avec l’objectif de se faire plaisir pour sa dernière sortie de la saison. Et cela passe rarement par une défaite.


Ce soir, ce sera fini. Une nouvelle page riante de l’histoire du Racing s’achève à Nantes. Le club strasbourgeois se plaît à les enchaîner. Après une montée en 2016, après une montée en 2017, les Bleus réussissent une passe de trois inestimable. Si leur maintien ne conduit pas à un changement de championnat, il vaut presqu’autant qu’une accession à l’échelon supérieur.

Et ne pas accompagner Metz dans l’ascenseur correspond à une vraie victoire dans le long marathon débuté au mois d’août dernier. Le bateau a parfois tangué, notamment depuis janvier, le naufrage a pu menacer, mais cinq minutes de folie ont réglé l’affaire, renvoyé Lyon à ses chères études et chassé les vilains nuages. Les Bleus seront sur la ligne de départ de la Ligue 1 le week-end du 10 août prochain, à l’entame d’une 58e saison parmi l’élite ce qui, au passage, lui permettra de grimper d’une place dans la hiérarchie en rejoignant Lens dans les bilans. Mais ceux d’aujourd’hui ne seront pas tous là.

Dans le processus de reconstruction en cours depuis 2011 et le dépôt de bilan, des dizaines de joueurs ont porté le maillot strasbourgeois. Certains s’effaceront, cet été, après avoir laissé assurément de jolis souvenirs dans les travées de la Meinau. Il s’agit de s’en forger de derniers, ce soir, à Nantes, en un match sans enjeu mais pas sans signification. Selon qu’il termine 15, 16 ou 17e , le Racing récoltera quelques deniers supplémentaires dans sa cagnotte.

Accessoirement, en rendant visite aux Canaris, il se frotte à une institution du foot français comme la récente disparition de l’une de ses stars du passé nantais, Henri Michel, l’a rappelé. Le Racing peut, lui, regarder devant avec envie, avec (beaucoup) moins de soucis en tête, une réflexion à mener, des objectifs à élaborer et un effectif à reconstruire.

À partir de lundi, c’est une nouvelle saison qui commencera quasiment avec les entretiens individuels organisés avec tous les joueurs sous contrat ou non. Sans savoir de quoi demain sera fait, il convient de savourer les heures partagées jusque-là.

« La vie dans un vestiaire n’est pas toujours rose »

« Une saison, c’est une aventure humaine, et tu vis tous les moments à fond, parfois pénibles, parfois appréciables, souligne Thierry Laurey, l’entraîneur du Racing. La vie dans un vestiaire n’est pas toujours rose. Mais les joueurs ont fait preuve de caractère, une majorité d’entre eux était là en National et en Ligue 2. Et le contrat est rempli. »

Les Strasbourgeois ne sont pas en vacances, mais ils peuvent ressentir le sentiment du travail bien fait et envisager leur intersaison avec sérénité. Les valises ne sont pas dans les coffres des voitures stationnées à la Meinau, dans l’attente de l’ultime voyage d’affaires de leur propriétaire, sur les bords de Loire. Néanmoins, la semaine a été ponctuée d’une sortie dans un célèbre parc d’attractions allemand, en famille et tous ensemble. « On a effectivement profité de notre maintien dans des circonstances agréables, explique encore Thierry Laurey. On a pu se mettre à l’abri, même si on aurait aimé le faire avant. Mais maintenant, je ne vais pas à Nantes pour visiter. Ce n’est pas le moment. »

Après avoir rempli leur mission essentielle, les Strasbourgeois peuvent s’attaquer à quelques petits défis. Le Racing avait perdu ses 16 derniers matches face à Lyon avant samedi. Avant aujourd’hui, il ne l’a pas emporté à Nantes depuis 1971. Il ne lui est pas interdit de s’offrir un petit plaisir avant de s’effacer des terrains pour cinq semaines sans ballon. Ce serait une jolie manière de se dire au revoir et merci.

dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 38ème journée Nantes - Strasbourg

Message  67120 le Sam 19 Mai - 11:25

Le Racing va disputer une rencontre “pour du beurre” ce soir à Nantes. Mais Thierry Laurey a pourtant affirmé hier, comme il l’avait fait en début de semaine, qu’il allait mettre en place « une équipe pour ramener quelque chose » de ce déplacement à la Beaujoire.

Reste à savoir laquelle… Seule certitude, l’entraîneur devra modifier son onze de départ par rapport à la victoire face à Lyon, Aholou et Martin étant blessés et indisponibles.

À ces deux forfaits annoncés en début de semaine s’ajoute celui de Nuno Da Costa. En délicatesse avec sa cuisse depuis le début de l’année, l’attaquant va se faire opérer.

Ces trois absences sont compensées numériquement par les retours de Yoann Salmier (19e homme face à Lyon), Martin Terrier (qui s’était blessé lors du déplacement à Angers) et Vincent Nogueira (qui était touché au dos, photo ci-dessous ).

Difficile, par contre, d’avoir beaucoup de certitudes concernant le visage du onze de départ. Les choix sont multiples à l’arrière et à l’avant, où quatre joueurs (Blayac, Bahoken, Saadi, Martin) postulent pour deux postes.

Au milieu par contre, Laurey a moins de latitude. Il devrait a priori débuter avec son habituel losange avec Grimm devant la défense, Corgnet en soutien des attaquants, avec un duo Gonçalves - Lienard sur les côtés.

À moins que le coach alsacien ne tente un coup tactique improbable, comme il l’a fait samedi dernier face à Lyon ou ne décide de privilégier ceux qui ont eu moins de temps de jeu cette saison.

Absents : Ndour, Tchamba, Da Costa, Aholou, Martin (blessés), Zohi, Caci, Zemzemi, Aaneba, Bonnefoi (choix).
Nantes en roue libre

Comme le Racing, le FC Nantes n’a plus rien à craindre ni à espérer lors de cette ultime journée. Claudio Ranieri n’a donc pas de stress à avoir, même s’il doit composer avec les absences de Nakoulma et Bamou.

A priori, les Canaris devraient débuter dans un système à cinq milieux (Moutoussamy et A. Touré en récupération, Thomasson et Lima sur les côtés) avec Rongier en neuf et demi derrière Sala, seul en pointe.

Absents : Bamou, Nakoulma (blessés).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 38ème journée Nantes - Strasbourg

Message  67120 le Sam 19 Mai - 20:44

Le Racing se consacre à son ultime match de la saison, à Nantes, pour la 38e et dernière journée de Ligue 1.
.
Rappelons que le rendez-vous a un intérêt tout relatif, le Racing ayant spectaculairement décroché son maintien, il y a une semaine, en prenant le meilleur sur Lyon (3-2), à la faveur d'une fin de match assez incroyable.
.
La tête de Nuno Da Costa (88e) et un somptueux coup franc de Lienard au bout des arrêts de jeu (90e+4) ont permis de renverser l'OL et d'assurer le maintien aux Bleus.
.
L'enjeu, pour la bande à Laurey, est de terminer 15, 16 ou 17e selon son résultat et celui sur les neuf autres pelouses de Ligue 1.
.
Le coach alsacien a réservé quelques surprises dans la composition de son onze de départ. En effet, Bingourou Kamara est titularisé dans la cage alsacienne.
.
Sinon, le Racing se présente dans une configuration assez proche de celle alignée face à Lyon, avec trois défenseurs centraux, une sentinelle et trois milieux derrière une pointe.
.
Pour sa dernière sur le banc de Nantes, Claudio Ranieri a opté pour un 4-4-2 en losange : Tatarusanu - Dubois, Palois, Djidji, Lima - Moutoussamy, Touté, Khrin - Rongier - Coulibaly, Sala.
.
Il fait beau sur Nantes et les conditions de jeu sont idéales.
.
A noter que le schéma tactique est un brin différent de celui envisagé à la lecture de la feuille de match. En défense, de droite à gauche, on trouve Foulquier, Seka, Mangane, Martinez, Lala.
.
Les joueurs se livrent sans trop d'appréhension, cherchant à aller de l'avant. Cela ne donne pas grosse occasion mais ce n'est pas désagréable. Cela fleure, en fait, un peu les vacances. Rappelons que Nantes n'a pas, non plus, grand-chose à jouer, si ce n'est de réussir sa sortie à domicile et de défendre sa place dans le top-10.
.
400 supporters strasbourgeois ont fait le déplacement et animent le quart virage qui leur est dévolu.
.
Première escarmouche locale avec Krhin qui sert dans la pronfondeur Sala. L'attaquant argentin centre mais Seka dégage en catastrophe.
.
Alerte encore plus chaude à l'instant. Sur un coup franc tiré depuis l'entrée de la surface, Touré reprend, de la tête. A bout portant, Kamara repousse en se détendant sur sa droite.
.
Les Canaris prennent progressivement la mesure des débats. A l'instant, c'est Lima qui vient de dribler Foulquier. Dans le sillage de cette action d'éclat, Touré a pu décocher une frappe du droit, au-dessus.
.
Petite réaction alsacienne avec un Gonçalves qui s'essaye à un centre vicieux vers Bahoken. Le ballon est dégagé en corner par Pallois.
.
Le Racing parvient à refaire surface, progressivement, grattant un corner de-ci, un ballon delà. Le jeu s'équilibre alors que les tribunes de la Beaujoire déclinent quelques jolis chants dans une ambiance bon enfant. Mais pourquoi avoir émis un arrêté préfectoral pour interdire le déplacement aux supporters strasbourgeois non encadrés ?
.
but 1-0
.
Alors que le Racing venait de se créer un ersatz d'occasion sur un ballon en profondeur que Foulquier n'était pas loin de reprendre, Touré a lancé Dubois sur le côté droit. Martinez est trop court pour intervenir et le latéral droit nantais trompe Kamara d'un tir à ras de terre au ras du poteau.
.
Ca chauffe encore pour le Racing. A l'instant, c'est Coulibaly sur le côté droit qui a pu distiller un centre au second poteau. Sala reprend de volée, du plat du pied droit. Le ballon passe au-dessus.
37e
.
C'est la pause ici à la Beaujoire où le Racing est mené en un match disputé au petit trot. Si les Strasbourgeois ont relevé la tête après un début de match compliqué, ils ont été punis sur un mouvement nantais développé à vitesse grand V et conclu par une frappe sèche de Dubois, l'arrière droit, qui a trompé Bingourou Kamara, titulaire surprise dans la cage strasbourgeoise.

.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 38ème journée Nantes - Strasbourg

Message  67120 le Sam 19 Mai - 22:04

C'est reparti ici à Nantes, où les deux équipes sont les mêmes qu'en première période.
.
La physionomie de la rencontre n'a guère changé depuis la reprise. Nantes paraît plus dangereux mais ne montre pas un penchant offensif démesuré. Attention tout de même aux montées du capitaine Dubois, assez mordant sur son flanc droit. Le latéral est en fin de contrat et évoluera à Lyon la saison prohaine.
.
Des fumigènes à foison apparaissent dans le kop nantais. Le club de Waldemar Kita ne devrait pas échapper à une jolie amende.
.
Touché dans un duel avec Grimm, Rongier cède sa place à Girotto.
.
Double changement au Racing, Saadi et Blayac entrent à la place de Bahoken et de Lienard, deux Strasbourgeois qui n'ont pas été étincelants mais héroïques lors du match qu'il ne fallait pas rater, il y a une semaine face à Lyon. A noter que Bahoken a peut-être vécu ses derniers instants en bleu. En fin de contrat, l'attaquant est dans le viseur de quelques clubs de Ligue 1.
.
En terme de choix significatif, la titularisation de Kamara n'est pas anodine. Thierry Laurey a choisi le seul gardien qui sera encore sous contrat la saison prochaine. Oukidja sera-t-il retenu ?
.
Le Racing a eu deux petites possibilités d'exister en deux minutes. Sur un centre aérien de Grimm, Corgnet est à la retombée du ballon mais manque sa reprise, le ballon filant sous sa semelle. Juste après, Gonçalves lance Blayac dans la profondeur mais l'attaquant est contré in extremis par Djidji.
61e
.
Depuis l'entrée de la surface, Dubois n'est pas loin de trouver le cadre sur un coup franc tiré de l'intérieur du droit.
.
19 595 spectateurs ont pris le chemin de la Beaujoire ce soir.
.
Les entrées de Saadi et de Blayac ont donné un peu de poids à l'attaque alsacienne. A l'instant, Mangane a repris un corner de la tête. Le capitaine ne trouve pas le cadre.
.
Terrier prend la place de Foulquier.
.
Le match se poursuit au petit trot. Il est plutôt heureux que le Racing n'ait pas besoin de point ce soir car son jeu n'est pas très limpide.
.
Sur un ballon en profondeur de Gonçalves, Saadi reprend depuis l'entrée de la surface sans contrôle. L'international algérien cadre sa reprise mais Tatarusanu se détend sur son côté gauche.
.
Le Racing s'escrime à construire quelques actions mais l'énergie et l'inspiration manquent. Le positionnement de Kader Mangane aux avant-postes ne change pas grand-chose aux débats. Il incarne seulement la volonté du Racing de ne pas se résigner à une 18e défaite dans sa saison de promu.
.
C'est fini à la Beaujoire. Le Racing n'a pas évité une 18e défaite dans sa saison, battu sur la plus petite des marques à Nantes.
.
Le Racing achève sa saison à la 15e place, gravissant paradoxalement un rang à la faveur de cet échec. En effet, dans le même temps, Lille a subi une lourde défaite à Saint-Etienne et est dépassé au goal average.
Toutefois, il est temps que ça se termine pour Mangane, Lala et les autres qui sont apparus extrêmement fatigués lors du 38e épisode de leur saison de Ligue 1. Accessoirement, l'ultime rendez-vous a confirmé que le rythme strasbourgeois a nettement décliné lors de la deuxième partie de saison. Le Racing a remporté un seul de ses 13 derniers matches de championnat. C'était face à Lyon, il y a une semaine, et on ne risque pas de l'oublier.

.
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 38ème journée Nantes - Strasbourg

Message  67120 le Dim 20 Mai - 5:05

Héros fatigués
Au terme d’un match plaisant, mais un peu terne, les Strasbourgeois se sont inclinés sur le plus petit des scores. Une défaite sans conséquences fâcheuses, les Alsaciens ayant assuré leur maintien la semaine passée.
Le Racing a terminé sa saison de Ligue 1 hier soir, sur le terrain de Nantes. Dans un match sans enjeu, les Alsaciens se sont inclinés (1-0) sur un contre conclu par le capitaine nantais, Léo Dubois.

Pour cette dernière sortie de la saison, Thierry Laurey avait décidé d’utiliser le même système que celui qui avait bien fonctionné la semaine précédente, face à Lyon. Soit une organisation avec une défense à cinq, au sein de laquelle les deux latéraux (Lala et Foulquier) ont un rôle de piston dans les couloirs.

Panne de jus généralisée

Devant, le seul Bahoken était titulaire en pointe, avec le trio Gonçalves – Corgnet – Lienard en charge de lui fournir des ballons. Bref, un onze avec un visage a priori assez défensif, avec une triplette Seka – Mangane – Martinez pour bloquer les accès au but gardé par Kamara.

Mais même avec cinq défenseurs sur le terrain, le Racing ne peut s’empêcher d’aller de l’avant. Ou du moins d’essayer. Jouer, c’est « son ADN », comme l’a souvent répété Thierry Laurey cette saison. Alors pourquoi s’en priver, surtout dans un match sans grande importance ?

Oui mais voilà, les bonnes intentions alsaciennes n’ont pas duré plus d’un quart d’heure, en raison d’une panne de jus généralisée. Gonçalves place une première banderille, sur un service de Corgnet, mais Tatarusanu veille (3e ). C’est ensuite Bahoken, en renard, qui tente d’intercepter un ballon dans les pieds de Pallois (7e ).

Mais si les Strasbourgeois font circuler le ballon en ce début de rencontre, ce sont les Nantais qui se montrent rapidement les plus tranchants. Seka sauve un ballon aux 6m, devant le géant Coulibaly, avant que Kamara ne l’imite sur le corner qui suit, sur une tête à bout portant de Touré (10e ).

Passé ce premier quart d’heure emballant, le niveau général baisse d’un ton. Sauf dans les tribunes, où la bruyante Brigade Loire se fait entendre, tout comme les 400 Alsaciens présents dans le parcage visiteurs.

Quelques fautes commencent à émailler le jeu. Quelques approximations et passes ratées aussi. Et malgré les coups de reins de Lala et Foulquier, les Strasbourgeois peinent à s’approcher des buts de Tatarusanu.

En face, les Canaris sont en mode “attentistes”, à l’affût d’un contre. Et ça fonctionne : Touré hérite d’un ballon plein axe et lance Dubois, côté droit. Martinez revient, mais trop tard et le capitaine nantais ajuste Kamara d’un tir à ras de terre (1-0, 32e ).

On attend une réaction alsacienne, mais elle ne vient pas. Rongier et les siens mettent leur patte sur le jeu. Et en cette fin de première mi-temps, ce sont surtout les défenseurs strasbourgeois (notamment Martinez) qui sont mis à contribution. Le début de deuxième mi-temps repart sur les mêmes bases que la fin de la première. Gonçalves tente quelques coups, côté droit, mais cela ne suffit pas.
Les jambes lourdes, les têtes un peu ailleurs


À l’heure de jeu, Laurey lance Saadi et Blayac, histoire de donner un peu de poids au secteur offensif. Mais Blayac voit sa frappe contrée par Djidji (63e ) et rapidement, ce sont à nouveau les Nantais qui se montrent pressants. À l’image de ce coup franc léché de Dubois, qui file juste à côté des buts de Kamara (67e ). Les Bleus tentent de pousser en fin de rencontre, mais les jambes alsaciennes sont lourdes et les têtes un peu ailleurs. Sans oublier que les Nantais peuvent compter sur un Tatarusanu efficace, comme sur cette volée de Saadi parfaitement boxé par le portier jaune (85e ).

Reste que cette défaite, la 18e de la saison, ne change rien. Ce matin le Racing est bel et bien maintenu en Ligue 1. Même si hier soir, les héros bleus étaient fatigués…
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 38ème journée Nantes - Strasbourg

Message  67120 le Dim 20 Mai - 5:08

Sur les rotules
Dans un match qui sentait vraiment la fin de saison, les Strasbourgeois ont paru émoussés hier à la Beaujoire. Après la très haute tension des dernières semaines, cette décompression n’étonnera personne.
K AMARA (5). – Auteur d’une jolie parade réflexe sur une tête de Touré à bout portant (10e ), l’international espoirs, préféré à Alexandre Oukidja, a été surpris par la frappe puissante de Léo Dubois (32e ). Difficile de lui imputer le seul but du match, même si on peut estimer qu’il n’avait pas suffisamment bouché son angle. Pour le reste, il a bien fait ce qu’il avait à faire, devant Sala (58e ) et Moussoutamy (62e ) notamment.

❏ FOULQUIER (5). – Comme Kenny Lala à gauche, le latéral prêté par Watford avait pour consigne d’arpenter tout le couloir droit. Globalement intermittent, il a utilisé cette – relative - liberté dès la 16e lorsque son puissant déboulé a été contré in extremis à l’entrée de la surface nantaise (16e ). Sa sortie à la 80e a permis à TERRIER , de retour de blessure, de faire une dernière brève apparition sous le maillot alsacien.

❏ SEKA (6). – Titularisé à droite dans une charnière à trois gonds, le grand Ernest s’est signalé d’entrée par une bonne intervention devant Coulibaly (8e ). Il a globalement fait le job, en imposant sa puissance physique. Ce retour dans l’axe, le deuxième depuis un an après l’expérience mitigée à Amiens le 21 avril, a été satisfaisant.

❏ MANGANE (5). – Après trois mois d’absence, le capitaine strasbourgeois aura fini la saison par deux titularisations. Sa vigilance n’a jamais été prise en défaut lors de ce baisser de rideau. En attestent son interception bien sentie devant Coulibaly (18e ) ou cette tête en extension pleine d’à-propos devant Sala (51e ).

❏ MARTINEZ (5). – Trop court sur le but de Léo Dubois (32e ), le défenseur axial gauche n’a pas vraiment été aidé et a souvent dû colmater les brèches face à deux Canaris. Il n’en a pas moins signé une sortie consistante, basée sur l’abnégation.

❏ LALA (4). – Positionné très haut dans le dispositif en 3-5-2 mis en place par Thierry Laurey, l’habituel latéral droit, expédié de l’autre côté, a parfois péché dans le repli, ce qui – on l’a dit – n’a pas vraiment arrangé les bidons de Martinez. Il n’a une nouvelle fois pas paru très à l’aise dans un couloir gauche qui n’est pas celui qu’il préfère.

❏ GONCALVES (5). – On ne pourra jamais reprocher au milieu droit de ménager sa peine, encore moins sa monture. Comme souvent, il s’est démultiplié sur le flanc droit, en tentant d’assurer sa mission à la récupération du ballon et d’apporter son écot à la construction. Pas toujours avec réussite, comme en témoignent des centres un chouia moins précis que d’ordinaire. Il a fini avec des crampes, preuve que lui aussi était un peu au bout du rouleau.

❏ GRIMM (5). – L’Ostheimois avait réalisé son meilleur match contre Lyon. Il a été moins en vue cette fois. Même s’il s’est efforcé de boucher les trous, il a eu du mal à museler le remuant Valentin Rongier. Il aurait d’ailleurs pu être averti pour une charge musclée sur le feu follet nantais (53e ), obligé de quitter le terrain trois minutes plus tard, touché au-dessus du genou.

❏ LIENARD (3). – Il l’avouait depuis quelque temps : ‘’Dim’’ se sentait un peu à court d’énergie après – avait-il confié – la saison « la plus dure et la plus usante » de sa carrière. Le Belfortain a manqué de gaz hier, lui qui n’a pourtant pas pour habitude de donner sa part aux chiens. Thierry Laurey l’a économisé en le rappelant sur le banc juste avant l’heure de jeu et en lançant à sa place BLAYAC que le contexte n’a guère aidé à sortir du lot.

❏ CORGNET (4). – Censé épauler Stéphane Bahoken dans le jeu offensif, le meneur de jeu a failli dans cette mission. On l’a assez peu vu, sinon lorsqu’il a raté sa volée sur un centre qu’il souhaitait remiser à la 64e, alors qu’il était en bonne position. Il a rendu une copie plus que moyenne. Il n’est pas le seul.

❏ BAHOKEN (4). – Dans le 3-5-2 concocté par son entraîneur, l’international camerounais s’est en fait souvent retrouvé seul devant. Résultat : il a été transparent jusqu’à son remplacement à la 59e par SAADI qui n’a pas eu beaucoup de munitions à charger dans son canon. Mais l’international a bien failli faire mouche d’une volée repoussée par Tatarusanu sur une longue ouverture de Gonçalves (86e ).
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 38ème journée Nantes - Strasbourg

Message  67120 le Lun 21 Mai - 5:47

Juste entre les gouttes
Même s’il s’est sauvé à l’avant-dernière journée grâce à un succès arraché avec les dents contre Lyon (3-2), le Racing, battu pour la 18e fois à Nantes (1-0), a échappé de peu au couperet de la relégation, après une 2e partie de saison plus que délicate.
La dernière journée de Ligue 1 résume assez fidèlement ce qu’a été la deuxième partie de championnat du Racing : il n’a jamais cessé de jouer à qui perd gagne, au cours d’une dégringolade entamée avant la trêve, lors d’un derby perdu à Metz en clôture du cycle aller (3-0).
« Ça aurait pu partir dans tous les sens »
Samedi, il a perdu à Nantes, pour la 18e fois en 38 journées, mais gagné une place, profitant de la débâcle de Lille à Saint-Étienne (5-0). « Ce n’est pas notre faute si Lille en a pris cinq à Geoffroy-Guichard », dit Thierry Laurey. Le Racing a ainsi bouclé au 15e rang son retour en L1 après neuf ans d’absence.
Ce gain d’une place lui rapportera quelque 400 000 euros en droits télé. Mais il ne devance Caen et Lille qu’à la différence de buts et le barragiste Toulouse que d’une longueur. Dans les grandes lignes, sa saison a ressemblé à celle du Gazélec Ajaccio en 2015-2016 quand le club corse, conduit par un certain… Laurey, était retombé en L2 avec 37 points (19e ).
Seule l’issue diffère et elle est heureuse pour un double promu alsacien que son public a autant porté que supporté. Et à qui son entraîneur, dans une communication qu’il soigne ces jours-ci, a rendu hommage à la Beaujoire. « On a eu la chance d’avoir un public toujours derrière nous, même au quotidien, avec des gens formidables. Je leur tire un coup de chapeau. Notre maintien, c’est le leur. Les joueurs, les dirigeants et le staff passent, les supporters restent. Ils ont joué un grand rôle et je tiens à les saluer. »
Mieux que quiconque, Thierry Laurey sait que son club a senti le vent du boulet. Mais le technicien, sous contrat jusqu’en 2019, veut croire que ces cinq mois de souffrance ont été profitables.
« Ç’a été difficile, mais je n’ai jamais senti d’ondes négatives autour de l’équipe. C’est vraiment à mettre au crédit de notre président ( Marc Keller ), de ses associés, des gens autour du club, remercie-t-il dans une tirade digne d’une soirée des César. On a toujours décidé d’aller de l’avant. Ça nous a peut-être joué des tours, mais on n’a jamais tremblé. Dans cette deuxième moitié de saison difficile, ça aurait pu partir dans tous les sens. Ce n’est pas arrivé. De ceux qui jouaient à ceux qui jouaient moins, personne n’a lâché. C’est donc d’autant plus jouissif de se maintenir. Si on en est là à la 38e journée, c’est que l’état d’esprit a été remarquable. Quand nous sommes montés l’an dernier, je l’ai toujours mis en valeur. On a réussi à le conserver. À nous de faire cet été le recrutement qui nous permettra de progresser […] tout en gardant cet état d’esprit. »
Ce sera, peu ou prou, sans un tiers, voire une moitié, de l’effectif actuel. S’il ne communique que ce lundi aux intéressés ses intentions à leur sujet, « les choses sont assez claires » dans la tête du coach.
Entre les fins de contrat (Oukidja, Bonnefoi, Bahoken, Blayac, Gonçalves, Nogueira, Mangane, Solvet), les fins de prêt (Koné, Terrier, Foulquier), les joueurs sur lesquels le Racing ne comptera pas et ceux qui auront des envies d’ailleurs, l’effectif sera refondu en profondeur.
« Nous sommes obligés de bonifier l’équipe, justifie Laurey. Certains garçons arrivent en fin de contrat, d’autres émettront peut-être le désir de nous quitter. On va passer le week-end et s’entretenir avec tout le monde. Je ne suis pas forcément inquiet. On a fait un parcours correct, montré qu’on était un club sérieux. Les garçons connaissent notre façon de travailler. À eux de voir leur intérêt. Notre objectif sera de franchir un palier. On ne va pas viser la Champion’s League, ni l’Europa League, ne rêvons pas, mais on veut s’améliorer. »
À la lumière de la seconde partie de saison, c’est une nécessité impérieuse.
dna
avatar
67120
d'r Kàpallmaischter
d'r Kàpallmaischter

Messages : 4561
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 71
Localisation : la région de Molsheim

Revenir en haut Aller en bas

Re: 38ème journée Nantes - Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum